Les experts-comptables veulent aider à prévenir les crises

09 sept 2013 à 12h01 par - Webmaster
L'Ordre des experts-comptables franciliens propose des outils pour aider les PME en difficulté à éviter le pire. Dans la suite de ses préconisations au gouvernement.
Le 3 septembre, l'OCDE a relevé ses prévisions de roissance pour les économies avancées. Selon elle, la France devrait voir son PIB progresser de 0,5 %, en 2013. Toutefois, elle ne voit pas dans ses chiffres de signes de rebond «durable ». A en croire nombre d'observateurs, tel ne serait pas le cas, même dans notre pays. Bien des PME se trouvent toujours dans une situation complexe, voire critique. C'est notamment la raison pour laquelle l'Ordre des experts-comptables Paris-Ile-de- France est passé à l'acte. En cette rentrée, il a déployé un arsenal d'outils pour prévenir et accompagner les entreprises en difficulté. Des outils qui sont loin d'être des gadgets.

Un site Web et une formation

« En accord avec Julien Tokarz, le président de l'Ordre des experts-comptables Paris-Ile-de-France, nous avons mis à disposition sur Internet les outils que nous avons développés, afin que nos confrères puissent les télécharger, explique Stéphane Cohen, associé de Wingate et vice-président de l'Ordre. Ils sont simples d'utilisation et adaptables quel que soit le degré de difficulté de l'entreprise. » Mis en ligne le 2 septembre, sosgestiondecrise.com s'adresse aux 5 700 professionnels franciliens que compte l'instance... sachant que cette initiative a pour vocation à être ouverte à l'ensemble du territoire.
 
Deuxième action, menée en parallèle : la création d'une formation « cellule gestion de crise », dispensée dans l'enceinte du tribunal de commerce de Paris. Celle-ci tiendra sa première réunion le 17 septembre prochain, avec l'appui du président de cette instance, Frank Gentin. Il faut dire que le sujet est d'actualité : à ce jour, l'administration semble avoir durci sa position. Elle accorderait plus difficilement des moratoires sur charges sociales, tout en demandant des garanties plus élevées et des échéances de remboursement ramenées à douze ou dix-huit mois. Et ce depuis cet été, apparemment. De quoi conforter l'Ordre dans ses convictions, somme toute. Dans le cadre du projet de réforme des procédures collectives, à l'étude, il a notamment proposé de renforcer la sauvegarde et plaidé pour une utilisation plus large des procédures amiables.
 
Par Franck Moulins | 09/09/2013 | LES ECHOS.FR