Inéade hébergée par un confrère

21 mai 2012 à 13h26 par - Webmaster
En RJ depuis juin dernier, l'agence Web rejoint finalement Publicis Webformance, filiale du groupe Publicis, qui reprend ses activités de maintenance et d'hébergement générant environ 3 M€ de chiffre d'affaires.
Inéade repart. Neuf mois après son placement en redressement judiciaire, cette structure basée à Vitrolles et centrée sur la création, le développement, la gestion et le référencement de sites Internet pour les artisans et les TPE, rejoint finalement le giron de Publicis Webformance. Filiale à 100 % du groupe Publicis, ce dernier vient, en effet, de se doter d'environ 3 M€ de chiffre d'affaires complémentaire en reprenant à la barre du Tribunal de Marseille les activités de maintenance et d'hébergement de la cible à la barre du tribunal de commerce de Marseille. Fondé à Lyon en octobre 2010, le repreneur qui conçoit des sites Internet pour les TPE et les PME entend bien remettre à flot cette société devenue trop dépendante des leasers - l'essentiel de son chiffre d'affaires global de 15 M€ provenait de la vente des sites Internet qu'elle avait créés à des sociétés de location financière telles que Locam, Parfip ou KBC. "Il y a eu beaucoup d'appétit pour ce dossier, souligne Stéphane Cohen, associé fondateur de Wingate, conseil stratégique restructuring de Publicis Webformance. Nous étions notamment en concurrence avec Linkeo, Sitti et Proximedia. Mais en dépit d'une offre moins-disante, nous sommes parvenus à convaincre le tribunal de commerce de la pertinence de notre offre." Et pour cause.

Plus de 900 K€ investis dans Inéade

"Le business model présenté par Publicis Webformance autofinance les contrats de location des sites Internet, poursuit Stéphane Cohen (photo ci-contre). Le site Web devient ainsi un consommable à 80 ou 100 € par mois." Discret sur le montant de la reprise, le repreneur qui met la main sur un portefeuille de 7 000 clients - 5 000 d'entre eux avaient été placés en leasing et 2 000 étaient auto-portés - conserve 55 des 120 salariés de la cible dont le passif s'élevait à 20 M€. D'après nos sources, il aurait injecté plus de 900 K€  pour financer le coût de la reprise et couvrir les besoins en fonds deroulement d'Inéade qui avait vu le jour début 2011 suite au rachat, pour 5 M€, d'Access From Everywhere (AFE) par le groupe Icare. Fondé en 2004 par Bruno Delmas, ce dernier était, pour rappel, soutenu par le fonds Ardens & Associés depuis juillet 2010, date à laquelle il lui avait apporté 3 M€ (lire ci-dessous).


Réunissant désormais une centaine d'employés sous la houlette de son directeur général Maxime Baffert (photo ci-contre), Publicis Webformance qui s'intéresse également au référencement naturel et payant ainsi qu'à la réalisation de vidéos d'entreprises, signe ici sa première acquisition. Il ne compte, toutefois, pas s'arrêter en si bon chemin, d'autant que le marché de la conception de sites Internet à destination des PME et des TPE reste encore sous-employé - en France, le pourcentage d'équipement de ce type d'entreprises est aujourd'hui inférieur à 20 % -. "PublicisWebformance dont l'ambition est d'atteindre une centaine de milliers de clients d'ici cinq ans, contre environ 20000 aujourd'hui, reste à l'écoute des différentes opportunités du marché, révèle Stéphane Cohen. Ouvert sur la taille des entreprises, il recherche des agences Web positionnées sur le même segment que lui et ayant adopté un business model proche du sien."

Article d'Eléonore de Reynal - Paru sur le site cfnews.net